lundi 23 octobre 2017

Nginx: répertoire par sous-domaine

Cette petite astuce permet de simplifier la gestion des sous-domaines sur nginx, et surtout ne pas avoir à modifier sa configuration à chaque fois que l'on crée ou supprime un sous-domaine.

Elle exploite la possibilité de nginx d'utiliser des expressions rationnelles dans le nom du serveur.

Configuration

server {
        listen 80;
        server_name ~^(?<subdomain>([^\.]+))\.domaine\.com$;
        if (!-d /home/domain/public_html/$subdomain) {
                rewrite . http://domain.com redirect;
        }
        root /home/domain/public_html/$subdomain;
        index index.php index.html;
        location / {
                try_files $uri $uri/ /index.php?$args;
        }
        access_log /var/log/nginx/domain.dynam.access.log;
        error_log /var/log/nginx/domain.dynam.error.log;
        location ~ \.php$ {
                fastcgi_split_path_info ^(.+\.php)(/.+)$;
                fastcgi_pass unix:/var/run/php5-fpm.sock;
                fastcgi_param SCRIPT_FILENAME $document_root$fastcgi_script_name;
                fastcgi_index index.php;
                include fastcgi.conf;
        }
        location ~* ^.+.(jpg|jpeg|gif|css|png|js|ico|txt|xml)$ {
                access_log off;
                expires 30d;
        }
}

Explications

URL appelée

server_name ~^(?<subdomain>([^\.]+))\.domaine\.com$;

Cette directive permet de capturer dans la variable $subdomain tout ce qui précède .domaine.com dans l'url appelée. Notez qu'elle ne prend pas en compte l'appel http://domaine.com qui sera notre adresse par défaut et doit donc être traitée par un autre bloc de configuration.

Redirection par défaut

if (!-d /home/domain/public_html/$subdomain) {
   rewrite . http://domain.com redirect;
}

Cette directive est connue des habitués des scripts shell: s'il n'existe pas de sous-répertoire correspondant au sous-domaine, on redirige (de manière visible) l'utilisateur sur l'url par défaut.

Définition du répertoire source

root /home/domain/public_html/$subdomain;

On définit de manière dynamique le répertoire source, toutes les directives suivantes l'utiliseront.

lundi 10 octobre 2016

Décrypteur de log rsync

Comme beaucoup de monde, j'utilise rsync de manière automatisée pour effectuer mes sauvegardes mais les logs sont difficilement interprétables d'un simple regard. J'ai donc décidé de me faire un petit analyseur qui me permettra d'avoir un rendu bien plus lisible. Et en couleur pour que ce soit encore plus visuel.

Le rendu sera, pour chaque ligne de log rsync:

  • l'action effectuée (upload, download, suppression, modification ou ignore)
  • le type de contenu (fichier, répertoire, lien symbolique)
  • le nom du contenu traité
  • les raisons de la modification

A la fin de l'analyse, un comptage des différentes actions sera affiché.

Lire la suite...

dimanche 9 octobre 2016

Log coloré en TCL

Pour faire suite au billet Log coloré en PHP, voici la version utilisable en TCL.

Je me suis appuyé sur une astuce donnéesur wiki.tcl.tk et tout particulièrement sur la proposition d'Andy Goth.

Code

namespace eval d {
   variable levels {"error" "warning" "notice" "debug" "info" "success"}
   foreach {name value} {r 1 g 2 b 4 c 6 m 5 y 3} {
      proc $name {} "return \033\\\[01\\;3${value}m"
      proc [string toupper $name] {} "return \033\\\[01\\;4${value}m"
   }
   proc n {} {return \033\[\;0m}
   proc puts {text {level ""}} {
      switch -nocase $level {
         "error" { ::puts "[r]$text[n]" }
         "warning" { ::puts "[y]$text[n]" }
         "notice" { ::puts "[c]$text[n]" }
         "debug" { ::puts "[m]$text[n]" }
         "info" { ::puts "[b]$text[n]" }
         "success" { ::puts "[g]$text[n]" }
         default { ::puts "$text" }
      }
   }
}

Utilisation

Voici un petit script de test:

#/usr/bin/tclsh
source debugger.tcl
foreach level $::d::levels {
   ::d::puts "Level is set to $level" $level
}

Le rendu sera:

Level is set to error
Level is set to warning
Level is set to notice
Level is set to debug
Level is set to info
Level is set to success

lundi 8 août 2016

[MàJ] Adapter la présentation de Weechat

Si vous utilisez weechat comme client IRC, peut-être n'appréciez-vous pas que la fenêtre de tchat soit alignée sur le pseudonyme le plus long et préférez une présentation sans alignement.

Cela peut se faire en trois réglages:

/set weechat.look.prefix_align none
/set irc.look.nick_prefix <
/set irc.look.nick_suffix >

Si vous voulez revenir à la présentation d'origine, il vous suffit de faire:

/set weechat.look.prefix_align right
/set irc.look.nick_prefix ""
/set irc.look.nick_suffix ""

Bien entendu, pensez à sauvegarder après avoir fait les changements.

Mise à jour

Depuis quelques versions de weechat, look.nick_prefix et look.nick_suffix dépendent de weechat et non pas du module irc. Il faut donc adapter le code ci-dessus en:

/set weechat.look.prefix_align none
/set weechat.look.nick_prefix <
/set weechat.look.nick_suffix >

jeudi 28 juillet 2016

Log coloré avec PHP en console (PHP-CLI)

Il arrive que l'on fasse des scripts PHP qui doivent fonctionner en console, mais l'affichage est terne (blanc sur fond noir) et ne permet pas de mettre en valeur les messages importants.

J'ai donc créé une fonction log qui permet de coloriser le texte affiché sur une console linux. Elle fonctionne aussi avec MobaXterm, je ne l'ai pas testée avec cygwin.

La fonction

/*
 * Display a colored message, based on level
 * @var string $message The message to display
 * @var string $level The level (none, success, info, warning, error)
 * @var array $disp An array of informations to display
 * @void
 */
function log($message, $level='', $disp=array('class'=>true, 'function'=>true, 'file'=>true, 'line'=>true)) {
    $c = array(
        'r' => "\033[31m",
        'g' => "\033[32m",
        'b' => "\033[34m",
        'y' => "\033[33m",
        'n' => "\033[0m"
    );
    $bt = debug_backtrace();
    $caller = array_shift($bt);
    $precaller = array();
    if (count($bt)>0) {
        $precaller = array_shift($bt);
    }
    $prefixes = array();
    if ($disp['class'] === true && array_key_exists('class', $precaller)) { $prefixes[] = $precaller['class']; }
    if ($disp['function'] === true && array_key_exists('function', $precaller)) { $prefixes[] = $precaller['function']; }
    if ($disp['file'] === true && array_key_exists('file', $precaller)) {
        $prefixes[] = $precaller['file'];
    } elseif ($disp['file'] === true) {
        $prefixes[] = $caller['file'];
    }
    if ($disp['line'] === true) { $prefixes[] = $caller['line']; }
    $prefix = implode('::', $prefixes).'::';
    switch($level) {
        case 'success': echo $c['g'], $prefix, ' ', $message, $c['n'], PHP_EOL; break;
        case 'info': echo $c['b'], $prefix, ' ', $message, $c['n'], PHP_EOL; break;
        case 'warning': echo $c['y'], $prefix, ' ', $message, $c['n'], PHP_EOL; break;
        case 'error': echo $c['r'], $prefix, ' ', $message, $c['n'], PHP_EOL; break;
        default: echo $prefix, ' ', $message, PHP_EOL; break;
    }
}

Explications

Les couleurs

On crée un tableau contenant les différents codes couleurs ANSI a appliquer. Je ferai bientôt une petite explication sur ces codes. Notez bien que les codes doivent être entre guillemets et pas entre apostrophes, sans quoi ils ne seront pas interprétés.

La couleur n (normal) est en fait le retour à la normale, une suppression du code précédemment appliqué.

backtrace

La fonction PHP debug_backtrace permet d'obtenir dans un tableau toute la chaîne ayant permis d'arriver à l'exécution de la ligne courante, dans l'ordre anté-chronologique.

La première entrée du tableau contient une information très importante pour nous: le numéro de la ligne ayant appelé la fonction courante. La deuxième entrée du tableau, si elle existe, contient les informations sur le fichier, la classe et la fonction ayant appelés la fonction courante. S'il n'y a qu'une entrée dans le tableau, cela signifie que l'appel a été fait hors de toute fonction.

mercredi 11 mai 2016

Configurer le Raspberry Pi en point d'accès Wifi

Transformer son Raspberry Pi en point d'accès wifi est quelque chose de très simple à faire.

Si vous avez un Pi3, vous n'aurez aucun investissement particulier à faire. Si vous avez une version précédente, il faudra investir dans un dongle wifi qui le permette. Pour ma part, j'utilise le dongle officiel, mais la plupart le permettent.

Attention: vous devez soit être connecté en ethernet, soit être directement sur votre machine (clavier + écran) pour procéder à la suite des opérations, car vous allez modifier la configuration wifi. Elle ne sera donc plus fonctionnelle pendant un certain temps.

Lire la suite...

mardi 26 avril 2016

Démarrer son Raspberry Pi sur un disque dur

Par défaut, le Raspberry Pi fonctionne avec une carte SD, or ces cartes ont une durée de vie limitée en nombre de cycles d'écriture. Par contre, on peut les lire à l'infini sans souci.

Ayant fait l'acquisition d'un PiDrive, j'ai tenté de déporter tout le système sur le disque. Non seulement ça marche, mais c'est très simple à faire.

Sachez tout de même que vous ne pourrez pas éliminer complètement la carte SD. En effet, le RPi est ainsi fait qu'il va chercher le bootloader sur la carte SD, c'est inscrit de manière quasi-matérielle dans son système. Mais fort heureusement, il ne fait que le lire, donc aucune incidence sur la durée de vie de la-dite carte.

Lire la suite...

samedi 5 mars 2016

Caméra de surveillance avec Raspberry Pi

Suite à l'excellent billet de François Mocq "Une caméra de surveillance vidéo avec le Raspberry Pi", j'ai essayé de me faire mon propre système.

Ca marche, et c'est fort simple.

Lire la suite...

Contrôler les leds du Raspberry Pi2B

Le Raspberry Pi 2 modèle B comporte 2 leds en face avant, une verte et une rouge. Par défaut, la verte (led0) signale l'utilisation de la carte SD et la rouge (led1) signale que le RPi est alimenté, mais pas forcément en marche.

Il est tout à fait possible de modifier le fonctionnement de ces leds, et très simplement.

Edit 07/03/2016

Claudius m'a signalé une chose importante, que je viens de vérifier: le changement en ligne de commande doit se faire en tant que root, pas avec la commande sudo.

Lire la suite...

jeudi 11 février 2016

Raspberry Pi : Changer de carte SD sans perte

Ce tutoriel concerne les Raspberry Pi mais est facilement transposable à tout système utilisant des cartes SD.

Si comme moi vous avez acheté une SD NOOBS, vous n'avez que 8Go sur la carte, avec au mieux 5 Go d'utilisables. Et surtout, comme vous avez déjà configuré votre système, installé ou développé des applications, vous ne voulez pas tout perdre. Mais vous manquez de place, cruellement. Heureusement, il est possible de cloner sa carte sur une plus grande.

Je donne les explications pour procéder sous Windows et sous linux, car les logiciels employés ne sont pas les mêmes. Tous les logiciels utilisés sont gratuits.

Lire la suite...

- page 1 de 7